6ème dimanche de Pâques
Année "B"

Actes 10,25-26.34-35.44-48
Psaume 97
1Jean 4,7-10
Jean 15,9-17

1

Saint Charles de Monceau

8 mai 2015

Je ne vous appelle plus serviteurs

2

Brigade Franco-Allemande

17 mai 2009

Même les païens !

3

Fort Neuf de Vincennes

13 mai 2012

Aimez-vous

4

Athies & Nesle

6 mai 2018

Le Père a l’initiative

Si vous désirez recevoir l'éditorial pour le dimanche suivant,
envoyez-moi votre adresse de courriel
vous serez inscrits dans la liste de diffusion.

8 mai 1994

Saint Charles de Monceau

Retour en haut de la page

Je ne vous appelle plus "serviteurs"

Cette phrase de Jésus à ses Apôtres : "Je ne vous appelle plus serviteurs car le serviteur ignore ce que fait son maître; je vous appelle mes amis." nous indique que par la Mort et la Résurrection de Jésus, nous avons changé de "statut".

Tous les hommes sont à l'image de Dieu, tous les chrétiens, baptisés et confirmés sont configuré au Christ, le seul Prêtre, le seul Prophète, le seul Roi.

Nous sommes les amis de Jésus, les amis du Fils unique de Dieu. Il nous parle comme à des amis, il se confie à nous comme à des amis : totalement, sans aucune restriction. Plus même, il nous révèle son Père et l'amour que son Père porte à tous les hommes.

Comme des amis, nous sommes solidaires du Christ, porteurs de la même Bonne Nouvelle : "Dieu nous a tant aimé qu'il a donné son Fils."

Les chrétiens, corps mystique du Christ, sont appelés à le rendre présent dans le monde d'aujourd'hui. Nous avons la tâche ingrate d'appeler les hommes et les femmes de la fin du XXième siècle à être amis de Dieu.

Paradoxalement, lorsque nous réalisons que nous sommes réellement des amis du Fils unique de Dieu, nous nous mettons au service des autres. Mais ce n'est plus un service d'esclave, c'est un service librement consenti, un service dirigé par l'amour et non pas une corvée à laquelle on ne pourrait échapper.

Alors, ce temps de Pâque nous rappelle la mission essentielle que le Christ confie à tous ceux qui se revendiquent de lui : être témoins dans le monde de l'amour de Dieu pour tous les hommes. Manifestons-nous, montrons par toute notre vie que la Résurrection de cet homme qui avait été crucifié est un événement actuel qui nous anime et nous fait vivre quotidiennement.

Père JeanPaul BOUVIER
Vicaire à saint Charles de Monceau

17 mai 2009
Brigade Franco-Allemande

Retour en haut de la page

Même les païens !

L’expression qu’utilise saint Luc dans ce passage des Actes des Apôtres est surprenante : « Tous les croyants qui accompagnaient Pierre furent stupéfaits, eux qui étaient juifs, de voir que même les païens avaient reçu à profusion le don de l’Esprit Saint. » C’est nous, aujourd’hui, qui sommes stupéfaits d’une telle tournure d’esprit.

Saint Luc a accompagné saint Paul, l’‘Apôtre des gentils’ et c’est sans doute intentionnellement qu’il met cette incise dans son texte car cela a été une des batailles les plus forte de saint Paul contre les Apôtres et les premiers judéo-chrétiens qui estimaient qu’il fallait devenir juif avant de devenir chrétien. Une assemblée extraordinaire des ‘anciens’ et des Apôtres aura lieu à Jérusalem pour résoudre cette question (cf. Actes 15) Cette assemblée peut être considérée comme le premier Concile de l’histoire de l’Eglise.

L’histoire biblique est pleine de ces païens qui vont rendre un témoignage au seul Dieu, le prophète païen Balaam, envoyé pour maudire les armées d’Israël, est averti par Dieu et prononce une bénédiction (cf. Nombres 22) ; le roi de Babylone Cyrus inspiré par Dieu autorise les juifs à rentrer en Israël pour reconstruire le Temple de Jérusalem contre l’avis de ses conseillers (cf. 2Chroniques 36) Cela ne devrait donc pas surprendre Pierre et ses compagnons.

Mais cet étonnement est toujours actuel ; combien de chrétiens sincères penseront en eux-mêmes : ‘ Comment ! L’Esprit peut parler par des non-baptisés ?’ L’exemple des habitants de Césarée nous invite à écouter ce que disent non contemporains, même s’ils ne sont pas baptisés, car Dieu peut nous adresser un message par leur voix. Lorsqu’ils accusent l’Eglise de tel ou tel aspect rétrograde, n’est-ce pas notre façon de proclamer le message qu’ils interrogent ? N’est-ce pas parce que nous ne vivons pas selon l’Evangile qu’ils ne comprennent pas ? A travers eux, le Seigneur nous propose un examen de conscience : si le message évangélique est mal compris ou même refusé, c’est que notre exemple n’est pas probant.

La Confirmation fait de nous des témoins de l’Evangile, l’Eucharistie nous permet de nourrir notre foi, ne laissons pas ces Sacrements dormir mais vivons comme des ressuscités.

Père JeanPaul Bouvier

13 mai 2012

Fort Neuf de Vincennes

Retour en haut de la page

Aimez-vous

L’amour est le maître mot de l’évangile de saint Jean. Amour de Dieu et amour des autres sont indissociables, il s’agit d’un seul et même amour : l’un entraînant l’autre. Dans la première de ses lettres, peu après le passage qui nous est proposé ce dimanche, il explicite « Si quelqu'un dit: "J'aime Dieu" et qu'il déteste son frère, c'est un menteur: celui qui n'aime pas son frère, qu'il voit, ne saurait aimer le Dieu qu'il ne voit pas. » (1 Jean 4,20)

Saint Matthieu utilisera une autre formule mise dans la bouche de Jésus : « Quand donc tu présentes ton offrande à l'autel, si là tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande, devant l'autel, et va d'abord te réconcilier avec ton frère; puis reviens, et alors présente ton offrande. » (Matthieu 5,24-25) Il est à noter dans cette expression que ce n’est pas moi qui ai quelque chose contre mon frère mais le contraire !

Il s’agit donc pour nous qui venons régulièrement à la messe de souligner l’examen de conscience que nous faisons au début : ‘Je confesse…’, dans la formulation ‘en pensée, en parole, par action ou par omission’ songeons aux frères et sœurs que j’aurais pu offenser personnellement et qui pourraient avoir un grief contre moi, et je devrais prendre la résolution d’aller auprès d’eux pour dirimer la situation. Il ne s’agit pas de se donner le beau rôle en allant pardonner à ceux qui m’auraient offensé, mais d’avoir l’humilité d’aller demander à un autre de me pardonner.

« A ceci tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples: si vous avez de l'amour les uns pour les autres. » (Jean 13,35) L’amour vient de Dieu et tous ceux qui le manifeste sont inspirés par Dieu ; c’est un moyen sûr de reconnaissance. Mais il n’est pas certain que les personnes extérieures à l’Eglise s’en rendent compte spontanément en voyant vivre les chrétiens que nous sommes – que nous prétendons être.

Dans ce temps de Pâques où nous rappelons la Résurrection de Notre Seigneur Jésus-Christ, signe tangible du pardon donné à tous les hommes, la lecture du IVème évangile qui est axé sur cette manifestation de l’amour infini du Père pour ses créatures nous invite à toujours approfondir notre façon de transmettre autour de nous cet amour dont nous sommes des intendants fidèles qui rendent dix talents lorsqu’ils en ont reçu cinq (cf. Matthieu 25,15-28)

L’amour de Dieu est si grand qu’il ne peut se laisser circonscrire dans l’Eglise, comme si les chrétiens étaient appelés à se congratuler entre eux, à se réjouir d’être sauvés dans une attitude autarcique ; où en serions-nous si les Apôtres étaient restés cloîtrés au chaud du Cénacle après la Pentecôte, se réjouissant d’avoir reçu l’Esprit Saint ? Ils sont montés sur la terrasse pour annoncer au monde cette joie en invitant chacun à vivre la même expérience de l’amour de Dieu.

C’est à notre tout de monter sur la terrasse et, n’ayons pas peur, nous serons entendus dans toutes les langues qui nous parlons de l’amour du Père.

Père JeanPaul Bouvier
Aumônier du Fort Neuf de Vincennes

6 mai 2018

Paroisses Nesle & Athies

Retour en haut de la page

n°1009

Le Père a l’initiative

Les quatre extraits bibliques proposés ce dimanche mettent en évidence l’amour de Dieu qui précède la réponse de l’homme

  • Dans les Actes des Apôtres, l’Esprit Saint descend sur les habitants de Césarée qui écoutent la Parole (10,44) ce qui convainc Pierre qu’il doit leur donner le Baptême au Nom de Jésus Christ puisque Dieu lui montre qu’eux aussi doivent être sauvés par le sacrifice du Fils :
  • Dans le Psaume, Dieu se rappelle sa fidélité et son amour en faveur de son peuple qu’il secoure constamment (97[96],3) pour montrer sa victoire ;
  • Dans la Première épître de saint Jean, l’auteur avance la preuve que, en envoyant son Fils pour le Salut des hommes (4,9), l’amour du Père pour ses enfants précède l’adhésion individuelle de chaque personne.
  • Dans l’Evangile de saint Jean, le Christ demande à ses disciples de demeurer dans son amour (15,9) afin de participer à l’amour que le Père a pour le Fils, c’est lui qui a choisi ses disciples (15,16) avant de leur révéler par sa prédication le Salut qu’il leur offrira par sa Passion et sa Résurrection.

Que pouvait-il chaloir à Dieu le destin de l’homme plutôt que celui de n’importe quel être créé ? « Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme. » (Genèse 1,27) « Il insuffla dans ses narines le souffle de vie, et l’homme devint un être vivant. Le Seigneur Dieu planta un jardin en Eden, à l’orient, et y plaça l’homme. » (Genèse 2,7) L’homme est image de Dieu, il a en lui l’Esprit divin : le Père ne peut laisser son enfant aimé déchoir comme le rappelle le psalmiste avec confiance : « Tu ne peux m'abandonner à la mort ni laisser ton ami voir la corruption. » (Psaume 16[15],10)

Comme tous ces auteurs inspirés par Dieu, nous voyons dans notre vie et dans le témoignage de nombreuses personnes que l’amour du Père, manifesté dans la Gloire du Fils, régénère en nous l’Esprit que le Seigneur a insufflé à l’homme lors de sa création. Nous n’avons qu’à suivre dans la foi le chemin qui nous est indiqué : le seule commandement que le Fils laisse à ceux qui écoutent sa parole : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. » (Jean 15,12)

La grâce nous précède pour que nous puissions mettre ce commandement en pratique dans notre vie.

Père JeanPaul Bouvier
Curé de la Paroisse Notre Dame de Nesle
& modérateur de la Paroisse sainte Radegonde


Index


papes


Conciles


Prières


Saints


liens


JP Bouvier



éditoriaux


Ministères


Récollections


Réactions