Dédicace de la basilique du Latran
9 novembre

Ezéchiel 47, 1-2.8-9.12
Psaume : 45
1 Corinthiens 3, 9b-11.16-1
Jean 2, 13-22

1

Lycée Militaire d'Autun

1997

La dédicace de saint Jean du Latran

2

Brigade Franco-Allemande

2006

La cathédrale de Rome

3

Secteur Vermandois

2014

Omnium urbis et orbis ecclesiarum mater et caput 

Si vous désirez recevoir toutes les semaines - en général le jeudi - l'éditorial pour le dimanche suivant,
envoyez-moi votre adresse de courriel et vous serez inscrit dans la liste de diffusion.

9 novembre 1997

Lycée Militaire d'Autun

retour en haut de la page

(32ème dimanche du Temps Ordinaire)

La dédicace de saint Jean du Latran

L'église saint Jean du Latran est, comme chacun sait, la cathédrale de Rome, c'est à dire le siège de l'évêque de Rome, le Pape, actuellement Jean-Paul II. C'est donc le siège apostolique qui vient des premiers évêques de Rome, les Apôtres Pierre et Paul.

Il y a quatre Basiliques majeures à Rome : saint Jean du Latran, saint Pierre de Rome au Vatican, saint Paul hors les murs et sainte Marie Majeure. Paul et Pierre ont été martyrisés à Rome, il est donc logique que des basiliques aient été érigées sur l'endroit de leur martyre ; sur la colline du Vatican pour saint Pierre, le long de la voie Apia pour saint Paul.

Il eût été aussi logique que la cathédrale fût choisie entre ces deux lieux, sanctifiés par les tombeaux des fondateurs de l'Eglise locale. Mais c'est saint Jean l'évangéliste, le disciple que Jésus aimait, qui a été choisi comme titulaire de la cathédrale de Rome ; signe de l'amour que le Christ porte à l'ensemble de ses disciples.

Pour marquer leur union au saint Père, symbole de la communion de leur nation avec l'Eglise Catholique, les rois de l'Europe médiévale devenaient possesseurs d'une stalle de chanoine de la cathédrale du Latran, c'est à dire qu'ils faisaient partie du chapitre, ou conseil, du Pape. La cathédrale saint Jean du Latran est restée le signe de la communion de toutes les communautés catholiques du monde, la fête de sa dédicace, remontant au 9 novembre 320, est donc une fête majeure de l'assemblée catholique mondiale puisque à travers cet événement historique, vieux de plus de seize siècles, nous célébrons l'unité actuelle de l'Eglise autour de son pasteur sur terre.

Ce n'est donc pas tant la consécration d'un édifice de pierre et de mortier que nous mettons en exergue que la consécration de l'Eglise bâtie avec des hommes et des femmes vivant la foi catholique où ils se trouvent, dans leur contexte socio-culturel. Cela nous remémore l'affirmation du Credo : " Je crois en l'Eglise, Une, Sainte, Catholique, et Apostolique qui s'applique tout particulièrement à cette fête.

L'Eglise est

  • · Une, parce qu'il n'y a qu'un seul Dieu, Père, Fils et Esprit, il ne peut donc n'y avoir qu'une seule Eglise ;
  • · Sainte, parce que seul Dieu est Saint et c'est Son Eglise ;
  • · Catholique, parce que dans le sens grec cela signifie Universelle, le message de Dieu s'adresse à tous les hommes ;
  • · Apostolique, parce qu'elle est basée sur le témoignage des Apôtres, témoins de la Résurrection et de la divinité du Fils.

Père JeanPaul Bouvier
Aumônier du Lycée Militaire d'Autun

2006

Brigade Franco-Allemande

retour en haut de la page

(32ème dimanche du Temps Ordinaire)

La cathédrale de Rome

Le premier édifice dédié à saint Jean au Latran a été construit par l’empereur Constantin vers 320 ; c’est là que, depuis cette époque, se trouve la ‘cathèdre’, c’est à dire le siège, de l’évêque de Rome, successeur de saint Pierre, chef des Apôtres.

Tous les diocèses du monde commémorent dans la joie la date anniversaire de la dédicace de leur cathédrale pour se rappeler la fondation de leur église particulière, la titulature est généralement un saint vénéré localement. La cathédrale de Rome aurait donc dû être patronnée par saint Pierre mais le pape Sylvestre Ier a préféré que l’église saint Pierre soit érigée au lieu du martyre de l’Apôtre sur la colline du Vatican. C’est donc l’Apôtre saint Jean qui a été choisi en tant que premier à avoir cru à la Résurrection : ‘Il vit et il crut’.

Tous les catholiques du monde tiennent à commémorer la fête de la dédicace de la cathédrale de Rome en raison du rôle essentiel du successeur de saint Pierre : coordonner et définir la foi. Chaque évêque est totalement indépendant dans la gestion matérielle et spirituelle de son diocèse dans la mesure où il adhère à la foi catholique telle qu’elle est définie par la tradition de l’Eglise depuis deux mille ans. Le pape est garant de cela dans le sens propre du mot épiscope : celui qui ‘veille sur’.

Célébrer cette fête est donc important pour affirmer la communion de toutes les communautés autour d’une même foi ; c’est pourquoi elle prend le pas sur la célébration du dimanche.

Lorsque la communauté locale professe la foi au cours de la messe, que ce soit avec le symbole des Apôtres, le symbole de Nicée-Constantinople ou la version baptismale, elle reconnaît la véracité de cette foi, son adhésion à l’Eglise Catholique et l’autorité spirituelle du titulaire de la Chaire de saint Pierre.

C’est aussi l’occasion pour chaque personne participant à cette fête de prier pour le pape, pour l’homme et pour la fonction afin qu’il puisse continuer à guider l’Eglise comme pasteur universel.

Père JeanPaul Bouvier

  2014

Secteur Vermandois

n° 783

retour en haut de la page

« Omnium urbis et orbis ecclesiarum mater et caput »

« Mère et tête de toutes les églises de la ville et du monde »

>C’est sous cette titulature que le pape Clément VI en 1350 institue l’église saint Jean du Latran comme Basilique Majeure à l’égal des deux autres Basiliques construites sur les tombeaux des Apôtres : saint Pierre du Vatican et saint Paul hors les murs. Boniface IX en 1390 portera la liste à quatre basiliques majeures avec l’église sainte Marie Majeure, la plus ancienne église connue consacrée à la Vierge Marie.

>La Basilique saint Jean du Latran est la cathédrale de Rome, siège de l’évêque de Rome, successeur de saint Pierre, institué par le Christ chef de l’Eglise (cf. Jean 21,15-18), c’est à ce titre que Clément VI lui a donnée une telle titulature : il affirmait ainsi la primauté de l’évêque de Rome sur les églises locales mises sous la responsabilité d’un évêque dans une période trouble du catholicisme, il était important d’affirmer la prépondérance du siège de Rome (le grand schisme d’occident date de 1378 avec l’élection de deux papes !)

>Plus de six siècles après ces événements, le pape n’a plus besoin d’affirmer la primauté du rôle de l’évêque de Rome dans le catholicisme : il est unanimement reconnu par tous, croyants et incroyants comme le guide spirituel de l’Eglise. Derrière la célébration par l’ensemble de l’Eglise de la dédicace de la cathédrale de Rome, il y a cette reconnaissance de la mission donnée au pape par le Christ. Cette fête est autant une commémoration de la dédicace qu’une fête de l’Eglise de chair composée par l’ensemble des chrétiens, pierres vivantes de cette Eglise comme l’affirment saint Paul (cf. 2ème lecture) et celui que le Christ a institué chef de cette Eglise, saint Pierre : « Vous aussi, comme pierres vivantes, entrez dans la construction de la demeure spirituelle, pour devenir le sacerdoce saint et présenter des sacrifices spirituels, agréables à Dieu, par Jésus Christ. » (1Pierre 2,5)

>Célébrer la dédicace de saint Jean du Latran dans nos communautés locales est un signe de la communion que nous vivons avec l’ensemble de l’Eglise et tout particulièrement avec celui que les cardinaux, la conscience éclairée par l’Esprit Saint, ont choisi comme pape, évêque de Rome, successeur de saint Pierre.

>En voyant Jésus chasser les vendeurs du Temple, les disciples se rappelèrent les paroles du Psaume 68(69),10 : « L'amour de ta maison fera mon tourment » (Jean 2,17) Ces paroles sont à reprendre par chacun d’entre nous et être dévoré de zèle pour le Temple vivant, le ‘Corps mystique du Christ’ (cf. l’encyclique de Pie XII) ‘l’Eglise Une, Sainte, Catholique et Apostolique’ que nous célébrons dans cette fête de la dédicace de saint Jean du Latran.

Père JeanPaul Bouvier
Curé in solidum du secteur Vermandois

Diocèse de Paris

  1. saint Michel des Batignolles
  2. saint Vincent de Paul
  3. saint Charles de Monceau

Diocèse aux Armées

  1. C.E.N. de Mururoa
  2. Lycée Militaire d'Autun
  3. Forces Armées de Guyane
  4. Garnison d'Angers et OPEX
  5. Brigade franco-Allemande
  6. Fort Neuf de Vincennes

Diocèse d'Amiens

  1. Secteur Vermandois
    • saint Jean-Baptiste
    • saint Joseph
    • Notre Dame de Moyenpont


Année A

  1. Temps de l'Avent
  2. Temps de Noël
  3. Temps du Carême
  4. Semaine Sainte
  5. Temps de Pâques
  6. Temps Ordinaire


Retour à la page d'accueil


N'oubliez pas de m'écrire